/
5/5

1 avis

Tout homme est une nuit (provisoire)

Salvayre, Lydie

Edité par Le Seuil , 2017

Des hommes retournent sur d'autres la brutalité d'un ordre dont ils souffrent. Ils s'inventent à peu de frais de commodes ennemis. Certaines frayeurs en eux les agissent. Des questions vieilles comme le monde mais d'une brûlante actualité, auxquelles Lydie Salvayre donne ici forme littéraire. Un roman, donc, et d'une causticité jubilatoire, où vont se faire face, d'une part : un solitaire, un lettré, un pas-tout-à-fait-pareil, un pas-tout-à-fait-conforme, un homme malade qui a choisi de se retirer dans un lieu de beauté, et de l'autre : les habitants d'un paisible village que l'arrivée de ce nouveau, de cet intrus, bouscule et profondément déconcerte. Très vite surgiront, entre l'un et les autres, l'incompréhension et la méfiance, puis les malentendus et les soupçons mauvais, puis les grandes peurs infondées et les violences que sourdement elles sécrètent. Puisque tout homme est une nuit. Lydie Salvayre a écrit douze romans traduits dans une vingtaine de langues. Elle a obtenu le Prix Hermès du premier roman pour la Déclaration, le prix Novembre (aujourd'hui Prix Décembre) et le Prix du Meilleur Livre de l'année pour la Compagnie des Spectres, le prix François Billetdoux pour Hymne, et le Prix Goncourt pour Pas pleurer.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Tout homme est une nuit 5/5

    Un homme, d’origine espagnole, quitte sa compagne pour se retirer dans un petit village en Provence après avoir appris qu’il avait un cancer. Il pense y trouver la paix, la sérénité nécessaire à sa guérison. Mais dans ce village, il n’est pas le bienvenu. Au café des sports, les rumeurs vont bon train. Les propos racistes et haineux se mêlent à l’aigreur. Jusqu’où les villageois vont-ils aller ?... Une histoire révoltante qui dénonce la lâcheté, l’ignorance et le racisme de façon acerbe.

    par Julie, de la médiathèque E. Caux Le 18 juillet 2018 à 16:38